Premier bilan pour la CCI du Luxembourg Belge

Entreprendre : Qu’est-ce qui vous a poussé à intégrer cette solution d’accompagnement ?

Frédéric Mathieu : Cela fait maintenant plus de 10 ans que nous avons rejoint le groupement mis en place à l’initiative de la Chambre. C’est un engagement utile et qui rapporte ! Tout le monde sait que maîtriser les achats d’énergie est devenu essentiel dans les entreprises, c’est le cas aussi dans notre métier de ‘retailer’.

EA : Pourquoi ne pas faire cela seul dans son coin…

F.M. : Tout simplement parce que l’achat d’énergie, quoi qu’on en pense, est une chose complexe qui, si on veut être certain de la maitriser, requiert du temps et de la connaissance. C’est un domaine à part entière, très particulier qui plus est ! J’ajoute que cette matière n’est au programme d’aucune école de commerce…

EA : Il y a sans doute aussi des entreprises aux profils encore plus compliqués…

F.M. : Oui, et nous en sommes… Le volet énergie n’est simple pour personne, mais faire partie d’un groupe disposant de plusieurs sites et multi-activités, comme le nôtre, rajoute de la complexité dans sa gestion énergétique. La solution apportée par la Chambre de commerce et Broptimize nous permet donc de nous décharger de cette tâche, tout en assurant une optimisation des coûts liés.

EA : Quelles plus-values en retirez-vous ?

F.M. : D’abord, et avant tout, l’effet de levier apporté par le volume d’un ‘pool énergétique’ qui nous assure un prix plus agressif que si nous devions acheter notre énergie seuls. Les coûts sont donc maitrisés sur la durée… même en période très volatile. Et puis, il y a aussi les rapports d’analyse détaillés sur nos consommations et la fluctuation des taux qui nous permettent de rester au plus près du marché, mais également d’adapter nos budgets prévisionnels à court et moyen terme !

EA : Quelles évolutions énergétiques ou environnementales l’entreprise (le groupe) va-t-elle (il) suivre les prochains mois, les prochaines années ?

FM : Afin d’assurer nos rentabilités et de pérenniser nos entreprises, il est aujourd’hui indispensable de repenser notre manière de consommer l’énergie. Il ne fait plus de doute que c’est là désormais un poste clé dans la gestion et donc le résultat de nos sociétés. Tout cela me fait dire qu’il faut consommer mieux, consommer moins. Mais, dans tous les cas, il faut consommer conscient ! Aujourd’hui, nous sommes d’ailleurs clairement devenus des «consom’acteurs».

EA : Un supermarché est un gros consommateur d’énergie ?

FM : Vous n’imaginez pas… Nous nous devons donc de revoir l’entièreté de nos postes énergétiques. Analyser les moindres machines, les moindres frigos, l’éclairage… pour optimiser au maximum notre consommation. Nous avons également pour ambition de revoir l’intégralité des flux de marchandises, afin de limiter au maximum la production de déchets.

EA : C’est un engagement complet… et de taille !

FM : Oui, vous avez raison. Mais il me semble qu’il est important et urgent de nous y atteler ! Nous le devons ! D’abord pour nos enfants, ensuite pour nos résultats. Notre ambition : soyons chaque jour un peu plus fiers de ce que nous léguerons à nos enfants…

Vous souhaitez poser une question à l'un de nos consultants ?